L'Empire Nipponia

Bienvenue sur le forum de l'Empire de Nipponia
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Ensemble des textes sur la religion Bouddhinste

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
La-Tsen Tashimaru

avatar

Masculin Nombre de messages : 84
Age : 77
Date d'inscription : 14/07/2007

MessageSujet: Ensemble des textes sur la religion Bouddhinste   Sam 14 Juil - 22:12

Chapitre I : La Religion, et la Philosophie

Il existe deux mouvements concernant le Bouddhinsme : la philosophie Choedaariste et la religion Bouddhinste. Le Choedaariste ne suivant que la philosophie est nommé "disciple", car il reçoit les enseignements philosophiques, tandis que le Bouddhinste religieux est nommé "adepte" car il adhère aux doctrines et aux rites composant la religion.

Il est important de savoir que le disciple n'a aucune obligation, comme il est dit dans les textes, et peut choisir ou non sa religion, tandis que l'adepte est obligatoirement un disciple qui suit à la lettre les textes philosophiques, en plus des textes et rites religieux que nous veront dans d'autres chapitres.

Historiquement, les deux mouvements, philosophie et religion, se dévellopèrent dans le même temps, étant donné que certains philosophes Choedaaristes avaient également donné naissance à la religion.

Chapitre II-1 : Dieu

La Nature est source créatrice de toutes choses sur terre, c'est la divinité omniprésente qui compose le monde, son essence est dans chaque chose, animée ou non, sur terre. Tous les hommes possèdent en eux une part de cette divinité.
Au commencement des temps, la Nature était un être unique, seule composante de l'univers. Puis elle se mit à se déchirer. De sa surface est née la terre et les plantes, de ses liquides est née l'eau, de sa chair sont nés les animaux et les hommes naquirent de son coeur. Le monde est né, et sa continuité ne peut se faire uniquement si ses composants ne sont pas déréglés. Telle est la mission des hommes : assurer la continuité du monde par le respect de la Nature et de ce qu'elle compose, par la connaissance de celle-ci, grâce à l'Eveil.


Chapitre II-2 : L'Incarnation Divine

La Nature dans sa grande bonté s'incarne parfois sur terre pour soutenir les Hommes et leur faire part de sa lumière, en donnant son savoir et sa sagesse à un homme, afin que ceux-ci n'oublient qu'ils composent la Nature et que celle-ci les compose. La première incarnation fut reconnue en Lama Choedaar, et depuis ce temps les adeptes parcourent le monde à la recherche d'une nouvelle incarnation divine qui saura les guider sur le chemin de la quête vers l'Eveil, appelée Namdak.

Chapitre III : Les rites

A] L'Apprentissage, l'Abhisheka
En tout premier lieu, la personne désireuse de s'initier au Bouddhinsme afin de devenir adepte doit trouver un maître qui accepetera de le prendre comme disciple. Il lui enseignera son savoir et sa sagesse, et sera toujours à ses côtés, quittant sa famille et ses proches. Son maître sera alors pour lui sa seule famille, jusqu'à ce qu'il le considère apte à être officialisé adepte. Le disciple peut également poursuivre seul son initiation en quittant son maître et en devenant un Namdak Jigme Khedup (voir Culture Chapitre II-1).

B] L'Union, le Milun
Lorsque le maître l'aura décidé, le disciple pourra être reconnu comme adepte bouddhinste en réalisant l'Union. Il rejoindra sa famille et ses proches, accompagné de son maître, auquels il ne parlera pas avant la fin de l'Union. L'Union consiste en un jeûn de sept jours et sept nuits durant lesquels le disciple ne pourra s'abreuver que d'eau. A l'aube du huitième jour, le disciple partira s'isoler loin des hommes et méditera en un lieu calme, à l'image du Namdak Chungdak Kunsang. Il devra alors ne faire plus qu'un avec l'essence de la Nature en lui et autour de lui, oubliant son passé et ce qu'il est en tant qu'homme. Lorsqu'il ressentira suffisamment la divinité, il pourra alors rejoindre le monde des hommes et commencer sa vie d'adepte, à la poursuite de l'Eveil. Alors, son Maitre lui donnera ses noms bouddhinstes , correspondant à sa personnalité et/ou ses intérêts et qui seront son appelation au sein du bouddhinsme, ceci étant la représentation de la cassure avec son ancienne vie.

C] La prière
Chaque adepte a l'obligation de suivre différents rites composants la religion Bouddhinste. Le rite le plus courant est bien entendu la prière, à réaliser avant certaines actions, à genoux sur un coussin et les mains sur les cuisses, à dire à voix basse, à voix haute ou même à chanter. Voici les prières Bouddhinstes et les actions qui en dépendent :

Prière avant les Enseignements
"Par le pouvoir et la vérité de cette pratique,
Puisse tous les êtres jouir du bonheur et des causes du bonheur,
Puisse-t-ils être libres de la souffrance et des causes de la souffrance,
Puisse-t-ils ne jamais être séparés du grand bonheur dénué de souffrance,
Puisse-t-ils demeurer dans la grande équanimité qui
Est libre de toute passion, de toute agressivité et de tout Préjugé."

Prière après les Enseignements
"Par ces mérites, puisse tous les êtres atteindre l’omniscience de l’Éveil.
Et, ayant vaincu l’ennemi, les négativités et l’illusion, être libérés de l’Océan du Samsara.
Agités sans relâche par les vagues de la naissance, de la vieillesse, de la maladie et de la mort."

Prière avant la méditation
"Avec une foi sans réserve je rends hommage à Namdak,
Qui réside dans les dix directions et les trois temps.

J'offre en réalité et en imagination
Fleurs, encens, lumières, parfums,
Nourriture, musique et maints autres objets.
Je supplie la sainte assemblée d'accepter ces offrandes.

Je confesse tous les actes négatifs
Que j'ai commis sous l'influence des émotions perturbatrices
Et des dix actes non vertueux, les cinq actes les plus graves et les autres
Commis depuis des temps sans commencement jusqu'à maintenant.

Je supplie les Namdaks de ne pas passer au-delà de la souffrance
Mais, tant que le cycle des existences n'est pas complètement vide,
De veiller avec grande compassion sur tous les êtres
Immergés dans l'océan de la misère et de la peine.

Puisse tout mérite par moi rassemblé
Devenir une graine pour l'illumination de tous les êtres.
Sans délai, puissé-je devenir
Un guide splendide pour les êtres."



Voici des prières qui peuvent être dites sans être accompagnées d'une action :

Prière pour la paix
"Que tous les êtres tourmentés partout
par des souffrances du corps et de l’esprit
soient promptement délivrés de leurs maux.
Que ceux qui ont peur cessent d'être effrayés,
et que ceux qui sont attachés soient libérés.
Que ceux qui n'ont aucun pouvoir en trouvent,
et que les hommes pensent à se lier d'amitié
les uns avec les autres.
Que ceux qui se trouvent dans des déserts
sans chemins et inquiétants,
enfants, vieillards ou sans défense,
soient gardés par le Namdak sereint et bienveillant,
et atteignent rapidement la sagesse bouddhinste."

Prière pour appeler le Namdak
Namdak glorieux dissipant l'obscurité de l'ignorance;
Namdak glorieux indiquant le chemin de la libération;
Namdak glorieux libérant des eaux de l'existence cyclique;
Namdak glorieux dissipant les maladies des cinq poisons;
Namdak glorieux, joyau exhaussant tous les souhaits.

Namdak glorieux, s'il vous plaît bénissez-moi pour me rappeler la mort et l'impermanence sincèrement.
Namdak glorieux, s'il vous plaît bénissez-moi pour produire le contentement en moi.
Namdak glorieux, s'il vous plaît bénissez-moi pour demeurer en état de méditation.
Namdak glorieux, s'il vous plaît bénissez-moi pour être exempt de n'importe quelle interruption à ma pratique.

Namdak glorieux, s'il vous plaît bénissez-moi de sorte que toutes les mauvaises conditions apparaissent comme aides.
Namdak glorieux, s'il vous plaît bénissez-moi pour réaliser spontanément mon propre bien-être et celui des autres.

Veuillez me bénir maintenant rapidement.
Veuillez me bénir très rapidement.

Veuillez me bénir sur ce coussin même.
Veuillez me bénir en cette session même!

D] La méditation
Mis à part les prières, les adeptes ont également l'obligation de méditer, seul ou en groupe aprés la prière, chaque jour lorsque le soleil est situé le plus haut dans le ciel, jusqu'à ce qu'il soit suffisamment redescendu, c'est-à-dire d'environ 13 heure à 14 heure. Ils doivent être assis dans la position de la prière, et en direction du soleil. De plus, à la saison du Nalini ils doivent méditer sur un tapis fait de mentoks (des fleurs blanches, symbole de pureté).

E] L'ultime honneur
A la mort d'un Bouddhinste, un rite est à réaliser, issu d'une coutume Mnibétaine, afin que l'âme du défunt puisse quitter son envellope charnelle afin d'être libérée et de pouvoir se réincarner. Les proches du défunt devront méditer deux jours durant autour de la dépouille, en ne mangeant et s'abreuvant que au crépuscule, sans dormir. Puis le corps sera désossé et vidé de ses entrailles qui seront, ainsi que ses os, parfumés puis séchés, avant d'être brûlés. Les cendres seront dispersées autour de la maison ou a vécu le défunt, ou jetées dans un fleuve si celui-ci ne possédait pas d'habitation. Le reste du corps sera découpé et disposé sur un autel mortuaire où les animaux se chargeront de disperser les chairs.


Chapitre III : La relique

La seule relique Bouddhinste connue à ce jour est l'humérus du bras droit de Lama Choedaar, dit aussi (le) Namdak (voir chapitre I-2 des origines). A la mort du Namdak, en 365 avant notre ère, c'est-à-dire à l'an 0 du calendrier Bouddhinste, son corps fut dépecé comme le veut la coutume, mais le reste de ses ossements furent gardés et adorés par les adeptes. Seul un humérus échappa aux méfaits du temps, et est actuellement gardé au Temple Reliquaire d'Ajita, devenu un grand lieu de pélerinage. A chaque nouvelle décennie, durant la saison de l'Indra, les bouddhinstes chargés de la sauvegarde, de l'adoration et de la protection de la relique,
l'emmène avec eux dans une gigantesque procession à travers le monde connu, donnant lieu à de grandes réjouissances dans les villes où la procession fait halte.


_________________

Son Eminence Religieuse et Spirituelle La-Tsen Tashimaru
Grand Maître du Temple Bouddhinste de Nipponia

Conseiller et Premier Ministre de Sa Majesté l'Empereur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La-Tsen Tashimaru

avatar

Masculin Nombre de messages : 84
Age : 77
Date d'inscription : 14/07/2007

MessageSujet: Re: Ensemble des textes sur la religion Bouddhinste   Sam 14 Juil - 22:13

Organisation du Temple Bouddhinste Mnibétain et à Travers le Monde


Titre I - Du Namdak

Chapitre I - Des Charges du Namdak

Article I - 1
Son Eminence Spirituelle et Religieuse Le Trés Sage Namdak, énième réincarnation du Maître Lama Choedaar, est le Guide Spirituel et Religieux de tout Bouddhinste et de tout Choedaariste. Dans une Bonté Salvatrice le Namdak retarda son Eveil afin de nous permettre à tous d'approcher sa connaissance et sa sagesse.
Ses paroles sont issues de l'Ultime Sagesse et nul ne saurait les remettre en doute.

Article I - 2
Son Eminence Spirituelle et Religieuse le Namdak a la possibilité d'émettre des ordonnances qui ont une valeur de décret au sein du Temple Bouddhinste.


Chapitre II - De la Mort et de la Renaissance

Article I - 3
Peu avant une mort du Namdak, celui-ci fera part à ses frères de ses songes. Ils serviront à déterminer le lieu de la Renaissance.

Article I - 4
Le Namdak décédé, de grandes festivités seront organisées dans tout le monde bouddhinste. Son enveloppe charnelle sera exposée à la vue de tous deux jours durant. Tous les Ecclésiastiques, tous les grands noms croyants, devront respecter le rite de l'Ultime Honneur. La dépouille du Namdak sera brulée au Grand Temple Nyima, et le bucher funéraire sera allumé par les Grands Maître Bouddhinstes, lors d'une grande cérémonie religieuse, de méditation et de recueillement.

Article I - 5
Le Temple Bouddhinste devra trouver la nouvelle enveloppe charnelle dans laquelle le Namdak se sera une nouvelle fois réincarné, grâce aux indications prémonitoires.

Article I - 6
Une fois trouvé, l'enfant sera éduqué au Grand Temple Namdak avec tout le respect qui lui est du. A l'âge de treize ans, il sera considéré comme la réincarnation du Namdak. Il choisira son nom et pourra prendre ses charges. Durant ces treize années, les Grands Maîtres se chargeront des charges du Namdak.


Titre II - De la Nomination

Chapitre I - Du Choesang

Article II - 1
Sera considéré comme adepte Bouddhinste tout homme ou toute femme ayant accompli son Abhisheka et son Milun sous l'autorité et la bénédiction d'un Maître confirmé dans sa maîtrise.

Article II - 2
L'adepte pourra alors prendre au sein du Temple la nomination de Choesang, et son Maître sera chargé de lui remettre ses noms bouddhinstes qu'il portera tout au long de cette vie.

Article II - 3
L'adepte ayant choisi d'acquérir le statut de Choesang sera considéré comme étant un Ecclésiastique. Il devra alors abandonner tout ses titres antérieurs à sa vie religieuse et devra s'accorder quotidiennement avec les doctrines Bouddhinstes.


Chapitre II - Du Maître

Article II - 4
Tout Choesang de sexe masculin pourra prétendre à acquérir le statut de Maître en acceptant d'enseigner humblement les Sages et Salvatrices Pensées à un disciple et en l'accompagnant dans le respect des préceptes bouddhinstes jusqu'à son Abhisheka.

Artcile II - 5
Le Maître sera alors apte à prodiguer son Savoir à travers le monde et dans le cadre scolaire si une telle demande lui parvient.


Chapitre III - Du Grand Maître

Article II - 6
Tout Maître pourra être ordonné Grand Maître par Son Eminence Spirituelle et Religieuse le Namdak.

Article II - 7
Le Maître ainsi ordonné aura une ou plusieurs charges et fonctions définies par Son Eminence Spirituelle et Religieuse le Namdak.


Chapitre IV - Du Bozu

Article II - 8
Pourra prétendre à à acquérir le statut de Bozu tout Choesang ayant été accepté au sein d'un BozuDzong sous l'autorité d'un Grand Maître.

Article II - 9
Le Bozu devrai ainsi se plier aux règles internes régissant la communauté du BozuDzong, fixée par le Grand Maître du BozuDzong.

Article II - 10
Nul Bozu n'aura le droit d'accepter le salaire d'un emploi, quel qu'il soit.

Article II - 11
Avec l'autorisation du Grand Maître, le Bozu aura la possibilité de quitter le BozuDzong afin de faire part de ses enseignements à travers le monde, tout en respectant les règles de sa communauté de Bozus.


Titre III - Du Conclave

Article III - 1
Le Conclave est la plus haute institution du Temple. Les décisions du Conclave ne peuvent être remises en doute et font office de loi.

Article III - 2
Les membres du Conclave sont nommés par le Namdak parmi le Clergé, hormis les Grands Maîtres des Congrégations qui sont considéré comme membres du Conclave.

Article III - 3
Le Conclave se réunit sur invitation du Namdak afin de discuter et de donner une décision sur des sujets religieux, philosophiques, culturels, ou en rapport avec l'éducation et la santé nationale du Royaume du Mnibet.


Titre IV - Des Congrégations

Article IV - 1
La Congrégation représente l'ensemble des fidèles Bouddhinstes et des Choedaaristes d'un pays étranger au Mnibet.

Article IV - 2
Le Namdak nomme un Grand Maître parmi les bouddhinstes citoyens du pays de la Congrégation qui sera le chef religieux et spirituel bouddhinste du pays étranger. Il aura la charge de veiller au respect des préceptes bouddhinstes et représentera les bouddhinstes et les choedaaristes du pays au sein du Temple.


Titre V - De l'Oracle d'Etat

Chapitre I - Des Charges de l'Oracle D'Etat

Article V - 1
L'Oracle d'Etat est la énième réincarnation de Adung Dhargye, premier disciple de Lama Choedaar qui a acquis le don de prémonition afin de veiller sur le peuple Mnibétain.

Article V - 2
Sur demande du Clergé, de la noblesse ou de l'Outamaraya, l'Oracle d'Etat devra au plus tôt entrer en transe méditative à la fin de laquelle il fera part de ses songes, qu'il décryptera afin de faire connaître le sort du destin.


Chapitre II - De la Mort et de la Renaissance
Article V - 3
Peu avant une mort de l'Oracle d'Etat, toutes ses paroles devront être notée. Elles serviront à déterminer le lieu de la Renaissance.

Article V - 4
L'Oracle d'Etat décédé, de grandes festivités seront organisées dans tout le monde bouddhinste. Son enveloppe charnelle sera exposée à la vue de tous deux jours durant. Tous les Ecclésiastiques, tous les grands noms croyants, devront respecter le rite de l'Ultime Honneur. La dépouille de l'Oracle d'Etat sera brulée au Grand Temple Nyima, et le bucher funéraire sera allumé par les Grands Maître Bouddhinstes et le Namdak, lors d'une grande cérémonie religieuse, de méditation et de recueillement.

Article V - 5
Le Temple Bouddhinste devra trouver, malgré le peu de précision des paroles de l'Oracle, la nouvelle enveloppe charnelle dans laquelle l'Oracle d'Etat se sera une nouvelle fois réincarné, grâce aux indications prémonitoires.

Article V - 6
Une fois trouvé, l'enfant sera éduqué au Grand Temple Nyima avec tout le respect qui lui est du. A son adolescence, âge de ses premières prémonitions, il sera considéré comme la réincarnation de l'Oracle d'Etat. Il choisira son nom et pourra prendre ses charges.



[...]

Titre - Du Pèlerinage

Article - 1
Tout Choesang se doit d'avoir effectué au moins une fois dans sa vie le Pélerinage de l'Eveillé, pour peu qu'il en ait les moyens physiques.

Article - 2
Les périodes propices à l'accomplissement des rituels du Pélerinage sont les dix premiers jours du premier mois de chaque saison.

Article - 3
Le Pèlerin, quelque soit son sexe, effectuera son Pèlerinage vêtu d'un pagne blanc du plus simple tissu, sans coutures, afin de matérialiser son humilité. Il ne devra avoir aucun contact direct avec de l'argent ou des biens dits précieux, ni avoir de relations sexuelles, ni manger de la viande, ni tuer d'animal ou de végétal, ni être possédé par ses sentiments, ni mentir, ni laisser quelqu'un dans le besoin, ni se raser.

Article - 4
Le Pèlerin se rendra face au mont Phuntsok au pied duquel le Maître parmi les maîtres Lama Choedaar enseignait. Il y restera deux jours durant et méditera sur ses fautes passées, ses errements, symbolisant son rapprochement avec Le Maître.

Article - 5
Le lendemain suivant ces deux jours de méditation, le Pèlerin se rendra dans la ville capitale d'Ajita et par trois fois tournera autour du Temple Reliquaire, disant "La Mort est une halte, la Vie est la route vers l'Eveil."

Article - 6
Le jour suivant l'Approche de la Relique, le Pèlerin s'assiera devant le Grand Temple Nyima et attendra l'apparition du Namdak. Dés qu'il le verra, il dira par trois fois "Sagesse parmi les sagesses, Savoir parmi les savoirs, Humble parmi les humbles, Harmonie des harmonies, je me présente à toi". Aucun sentiment de vénération ne devra être ressenti, seul le respect face à l'Etre Eveillé est d'usage pour le fidèle.

Article - 7
Le Pèlerin reviendra au mont Phuntsok, et montera à son sommet pour en redescendre et ce par trois fois, afin de symboliser l'escalade de la montagne Tsewang par Chungdak Kunsang.

Article - 8
Le Pèlerin ayant accompli ses rituels purificateurs se sera alors approché de l'Eveil du Maître parmi les maîtres. Il sera considéré comme "Adil", lequel terme précèdera désormais son nom jusqu'à sa présente mort. Il sera un modèle de Piété, d'Humilité et de Sagesse.




Note : ce texte n'est pas complet, certaines parties sont en cours de rédaction.

_________________

Son Eminence Religieuse et Spirituelle La-Tsen Tashimaru
Grand Maître du Temple Bouddhinste de Nipponia

Conseiller et Premier Ministre de Sa Majesté l'Empereur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La-Tsen Tashimaru

avatar

Masculin Nombre de messages : 84
Age : 77
Date d'inscription : 14/07/2007

MessageSujet: Re: Ensemble des textes sur la religion Bouddhinste   Sam 14 Juil - 22:13

Explications complémentaires sur l'organisation du Temple


Chapitre I : Du Conclave

On peut considérer que le Conclave est en fait une évolution de ce qui était, il y a de cela plusieurs siècles, les réunions philosophiques et religieuses. Avec le temps et l'expansion du bouddhinsme et du choedaarisme, ces réunions se sont organisées pour devenir une assemblée des plus grands sages et des philosophes et religieux les plus influents du monde Choedaariste et Bouddhinste connu.

Les personnes faisant partie du Conclave sont le plus souvent nommées par le Namdak lui-même, en fonction de leur réputation, et sont conviées à faire part au Namdak de leur accord ou de leur désaccord quant à cette nomination.

Le Conclave siège la plupart du temps au Grand Temple Nyima du Mnibet, et se réunit ponctuellement et pour une durée indéterminée sur demande du Namdak, qui peut être influencé par l'un des membres du Conclave si celui-ci juge utile la réunion.

Le membres du Conclave se réunissent souvent pour des discussions sur divers sujets aussi bien philosophiques que religieux, ou même d'autres sujets. Le Conclave peut également se réunir pour prendre une décision sur l'organisation du bouddhinsme ou sur des faits et événements en rapport avec le bouddhinsme et le Choedaarisme. Le Conclave est la plus haute instance religieuse et philosophique, et c'est pour cela que les bouddhinstes et les choedaaristes sont fortement conviés à être en accord avec ses décisions.

Les représentants des Congrégations micromondiales sont également considérés comme des membres du Conclave.


Chapitre II : Des Congrégations

Dans chaque pays où leur religion est présente, les bouddhinstes se réunissent en congrégation, tout comme les choedaaristes. Le plus souvent, les congrégations bouddhinstes et choedaaristes d'un même pays ne font qu'une, étant donné le lien étroit entre le mouvement philosophique et le mouvement religieux.

Les congrégations ont le même fonctionnement et les mêmes buts que le conclave, mais uniquement à l'échelle du pays de la dite congrégation. Ainsi, la personne présidant la congrégation, à la manière du Namdak dans le cas du Conclave, est le bouddhinste ou le choedaariste reconnu par ses pairs comme étant le plus sage, et ce aprés de nombreuses discussions des grands noms religieux et philosophiques d'un pays.


Chapitre III : De la Nomination

Différentes nominations au sein des mouvements choedaaristes et bouddhinstes existent, comme nous avons pu le constater dans le chapitre I de la religion, où les personnes suivant le choedaarisme sont considérés comme étant des disciples, et les religieux bouddhinstes comme des adeptes. Mais ils existent d'autres nominations que nous allons rencontrer dans les parties suivantes.

A] Des Maîtres

Tout disciple ou adepte ayant achevé son Abhisheka et l'Union qui s'ensuit pourra acquérir le statut de Maître, signifiant qu'il a acquis une maîtrise des principes et doctrines philosophiques ou religieuses, étant donné que ce terme vaut aussi bien pour les deux mouvements, uniquement si celui-ci prend la responsabilité de s'occuper de l'Abhisheka d'un disciple ou adepte, ou même de plusieurs.

B] Des Bozus

La plupart du temps, un Bozu est un adepte faisant partie d'une communauté de Bozu vivant à l'écart des hommes, dans des monastères, où ils vivent en otarcie et aussi à l'aide de la charité des villages voisins et des pélerins de passage. Les Bozus des monastères consacrent leur vie à l'étude et à la méditation, fin de s'élever spirituellement dans des lieux créés dans ce but.

Mais il arrive parfois qu'un Bozu quitte son monastère afin de parcourir le monde, à la manière d'un Namdak Jigme Khedup (voir Culture Chapitre II-1), mais en voulant faire part de sa sagesse et de sa connaissance du choedaarisme aux hommes qu'il rencontre et en se sustentant de leur charité.

_________________

Son Eminence Religieuse et Spirituelle La-Tsen Tashimaru
Grand Maître du Temple Bouddhinste de Nipponia

Conseiller et Premier Ministre de Sa Majesté l'Empereur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ensemble des textes sur la religion Bouddhinste   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ensemble des textes sur la religion Bouddhinste
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LES TEXTES ET LES DIALOGUES
» Qu’est-ce que la religion averroïste ?
» Textes canoniques applicables
» UterPendragon, Chanoine Consultant en religion
» Coller ensemble des objets distants

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire Nipponia :: Religions :: Grand Temple Bouddhinste-
Sauter vers: