L'Empire Nipponia

Bienvenue sur le forum de l'Empire de Nipponia
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Chapitres sur la Philosophie Choedaariste

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
La-Tsen Tashimaru

avatar

Masculin Nombre de messages : 84
Age : 77
Date d'inscription : 14/07/2007

MessageSujet: Chapitres sur la Philosophie Choedaariste   Sam 14 Juil - 22:14

Chapitre I-1 : Introduction I

Mes biens chers frères, vous que je ne connais point et qui ne me connaissent pas encore, oubliez votre ancienne vie nourrie par le Mal, l'Egoïsme, le Matérialisme et la Peur. Ici, contentez-vous de suivre le Choedaarisme, si votre Conscience vous le permet, et découvrez ce qu'est la vraie vie nourrie par la Nature, l'Amitié, la Communauté et la Joie.

La connaissance du Choedaarisme est la clé pour une vie heureuse dans la simplicité et le respect de ses pairs.

Cette phrase pourrait à elle seule résumer le Choedaarisme, mais un tel réductionnisme n'est pas digne des pensées Choedaaristes.
Nous verons tous ensemble, petit à petit tel le gland qui germe pour donner naissance à un magnifique chêne grand et robuste, ce qui constituera Philosophie Choedaariste.


Chapitre I-2 : Introduction II

Le plus important dans l'initiation au Choedaarisme, ce n'est pas la lecture de mes quelques humbles pensées et méditations, mais l'intéractivité avec moi-même, ou les autres disciples à mes côtés, plus expérimentés, et le nouveau venu souhaitant découvrir tout ceci.

Ainsi, le Jeune me pose des questions, auquelles j'essais de répondre de mon mieux tout en lui posant à lui-même des questions, et en le faisant réfléchir par lui-même. Cette façon de faire doit ainsi le mener petit à petit à une plus large compréhension de ce qu'est le Choedaarisme, parcours long et laborieux.

Nous, Choedaaristes, avons sans doute l'orgueil vain de vouloir enseigner la vie, l'art de vivre et de voir le monde, l'initiation à la sagesse, à la poursuite du rêve de l'omniscience, tout cela unifié dans ce que nous appelons "l'Eveil".


Chapitre I-3 : Noms Choedaaristes

Chaque disciple se sentant prêt à faire le premier pas vers le Choedaariste pourra me demander à recevoir son nom Choedaariste.

Dans la culture Choedaariste, chaque nom a une signification et sera donné en fonction de la personnalité du disciple. Au niveau plus philosophique, lorsque le disciple n'est plus dans son ancien monde matérialiste, il prend alors son nom Choedaariste afin de montrer son rejet de son ancienne vie au sein du cercle Choedaariste et ne plus être la même personne, pour ne plus songer qu'à sa méditation et son Eveil.


Chapitre I-4 : Tutoiement

Un des principes du Choedaariste est le tutoiement, qui appelle à être appliqué entre disciples, mais aussi avec des personnes étrangères à la philosophie si du moins cela ne va pas à l'encontre de leurs cultures.

Le vouvoiement est un vecteur de soumission issu d'un protocole futile et non de respect car celui-ci n'est que superficiel car il ne passe que par la voie oral. Si le vouvoiement est respectueux oralement, le tutoiement permet quant à lui d'effacer la superficialité des propos car seul le respect intérieur est important. Les hommes frères sont égaux et pour cela il ne doit se faire que l'unique procédé oral du tutoiement.



Chapitre II-1 : Religion

Quoi que puisses en dire les mauvaises langues, sifflantes tel le mesquin serpent, le Choedaarisme n'est pas une religion.

Certes l'on peut devenir Choedaariste, mais cela n'engage en rien. En effet, on ne devient pas Choedaariste extérieurement, par des cérémonies ou d'autres matérialisations, on le devient en soi.
Cela signifie que ce ne sont pas les autres frères qui vous donneront votre nouvelle spiritualité, mais bel et bien vous.
De plus, vous ne saurez pas à quel instant vous l'aurez acquise, elle ne puit grandir en vous que à l'aide du temps, et de la méditation personnelle autant que collective.

Chapitre II-2 : Croyance

Le religieux croit en une instance supérieure et transcendantale, lui vouant un culte par le biais de dogmes et de pratiques, tandis qu'il se soumet à une hiérarchisation de l'homme au sein du culte. A l'inverse, le Choedaariste athée n'a pas de croyances de cette sorte. Le Choedaariste se contente de se fortifier spirituellement (voir chapitre V), seuls des principes accompagnent sa vie et ses méditations tandis qu'au sein de la philosophie les dogmes et pratiques matérielles et superficielles sont inexistantes. Le Choedaariste athée voit en ses semblables une source d'enseignements et d'expériences qu'il doit partager et échanger.




Chapitre III-1 : Les Vies

Chers disciples, la Nature dans sa grande tendresse et bienveillance nous a offert ici bas un corps afin de jouir des plaisir simples de ce monde. Mais en ce corps est enfermée une âme, un esprit. Cette entitée spirituel et éternelle tend à grandir, à s'émanciper du corps purement matériel et mortel. Le Choedaarisme permet cette émancipation par ses principes, encourageant la pureté de l'esprit, mais aussi celle du corps car celui-ci lie l'esprit à la joir et aux plaisirs.

Chaque corps est unique, et pour cela il faut savoir le connaitre et l'apprécier dans chacune de ses vies, en le modérant et en le respectant. Le corps permet le bonheur, les plaisirs simples, tandis que l'esprit permet le savoir et la connaissance, qui se renouvellent à chaque nouvelles vies, l'esprit devenant plus complet malgré la diificulté d'être conscient de ces connaissances.

L'Omniscience et sa quête permettent de tendre à maitriser son esprit et les secrets qu'il contient. Le spirituel doit être compris par le Choedaariste, afin que l'esprit n'ait plus à se renouveler éternellement et aveuglément dans un nouveau corps, mais gardera ses savoirs qui ne seront plus l'inconscience du sage omniscient.



Chapitre IV-1 : La Nature

La nature est composée de toutes choses, et toutes choses composent la Nature. Par votre simple existence, vous-même composez la Nature, et lors de votre venue dans ce monde c'est elle qui vous a composé. La Nature a fait de vous ce que vous êtes aujourd'hui, et continuera à vous modeler depuis votre Aube à votre Crépuscule.


Regardez ce magnifique Jardin où nous sommes. Si à la fin de cette journée vous irez vous promener, observez-le bien.

Peut-être découvrirez-vous un nid d'oiseau, où se trouveront quelques oeufs encore tout chaud par la couve de leur mère, effrayée par votre brutale arrivée. Ce nid fait de branchages constituant un cercle, abrité dans des hautes herbes ou une branche d'arbre, et bien ce nid et ses oeufs représentent l'Homme, couvé par la Nature, protégé par ses soins maternels, qui plus tard partira seul vers son destin, oubliant cette Nature qui l'avait tant comblé.

Peut-être découvrirez-vous des fleurs dont vous ne connaissiez même pas l'existence. Ces fleurs sont comme les Hommes, ignorés par vous jusqu'à ce que vous vous intéressiez à eux. Et c'est à ce moment précis que toute leur beauté vous apparait.


Mes amis, j'espère que vous avez bien écouté ces paroles, elles doivent vous apprendre à ne plus voir mais regarder la Vie telle qu'elle est, et non pas comme vous vous l'imaginez.


Chapitre IV-2 : Dieu

Les hommes ont toujours eu à méditer sur l'existence de Dieu. Parfois, la philosophie et la religion ont eu à s'affronter, la philosophie démontrant l'inexistance de Dieu tandis que la religion rejetait les philosophes.

Mais le Choedaarisme est bien au dessus de ça, car sa philosophie laisse les hommes libres de croire comme ils le souhaitent. C'est à chacun de voir le rapport Dieu-Nature comme il l'entend. Comme eut trés bien raisonné en son temps Yash Yashodhan, "le Choedaarisme n'est pas un mouvement philosophique restrictif à une certaine idéologie. Il permet, par les échanges entre personnes, de favoriser notre chemin vers l'éveil. Si je devais résumer aussi simplement, le Choedaarisme est un univers de rencontres. Dieu peut être ou pas la nature. A chacun de voir cela comme il le pense."



Chapitre V-1 : L'Omniscience, ou la voie sans fin

Mes biens chers disciples, la recherche de la connaissance et son usage sont des arts que chacun se doit tout d'abord d'expérimenter dans le but recherché qu'est la maîtrise.

Sachez que l'Omniscience est une des grandes Quêtes vers l'Eveil.

Mais n'ignorez plus qu'au fur et à mesure que l'on accumule ses connaissances, l'on découvre l'immensité de ce qui reste encore à connaître, tel si l'on pouvait se rapprocher d'une étoile céleste et que l'espace infini s'étalait de plus en plus entre la Lumière et notre corps.

L'Omniscience est ainsi inaccessible, mais tenter de l'approcher du plus prés sera un but pour l'Eveil, la connaissance parfaisant la sagesse naissante du disciple convaincu.


Chapitre V-2 : La Théorie de l'Eveil

L'Eveil est la quête Ultime du Choedaariste qui regroupe la maitrise de soi et de son corps, de ses désirs et de ses sentiments, par l'application des principes du Choedaarisme. L'Eveil est synonyme de sagesse, et le Sage Eveillé a alors la connaissance de la vie et du monde. Une nouvelle vision s'offre à lui, il n'est plus un Homme matériel et mortel, mais un Homme spirituel et son esprit demeurera éternel.

L'Eveillé sait et a conscience de son savoir, il est Maitre dans la connaissance et a la faculté d'enseigner et de sauver les valeurs de l'Homme, et les Hommes des eaux déchainées de la décadence. Toute sa vie repose sur l'application du Choedaarisme et de son enseignement à ses disciples. L'Eveillé est uni à ses croyances, au Choedaarisme, aux Hommes.



Chapitre VI-1 : Parabole du Maître et de l'Esclave

L'esclave du maître est un homme qui a perdu tout ses droits, à qui son maître lui impose des tâches. Il n'aura ainsi de réalité que parce qu'il travaille, sa vie va s'échanger contre une perpétuelle somme de travaux, il est enchaîné à sa condition, figure de son aliénation.

Ainsi l'esclave travaille encore et encore, devenant petit à petit le médiateurobligé entre le maître et le monde, maître qui s'éloigne imperceptiblement du monde qu'il ne connaît que par l'intermédaire de son esclave.

Le maître ignore ainsi tout de la coupe de fruits se situant sur sa table, des fruits il n'en connaît que la consommation, il ignore tout du travail à fournir pour que ces fruits arrivent sur sa table, il en ignore également les métiers relatifs à la récolte, la taille des arbres, le travail de la terre. Or son esclave sait tout de cela et qui, par son travail, se confronte à cette négativité qui est la souffrance, la peine dans le labeur.

Jour aprés jour, son aliénation se transforme en maîtrise du monde, il s'approprie ce monde qui n'a alors plus de secrets pour lui alors que pour le maître ce monde devient de plus en plus une énigme, et il devient dépendant de l'esclave. La maître est devenu un maître sans maîtrise, il s'est à son tour aliéné à sa propre liberté, à son statut.


Chapitre VI-2 : Parabole du Maître et de l'Esclave

L'esclave s'est réapproprié lui-même à travers son travail, et au bout de ce processus il y a sa libération, de tel sorte que le maître s'ait retrouvé beaucoup plus enchaîné que lui.

L'oisiveté est ainsi nuisible à l'Homme, tandis que le travail est libérateur et permet la perception du monde, de la Nature. L'Homme par son action incarne ses valeurs dans le monde, à la différence de l'animal chez qui son déterminisme biologique le pousse à être.


Chapitre VII : Des Six Poisons de l'Esprit

Les maux corrompent l'esprit de l'homme, et celui-ci doit tenter de les passer outre afin d'atteindre l'Eveil. L'avidité et la convoitise, la haine et la colère, l'ignorance et l'indifférence sont les six poisons et voiles de l'esprit. Les causes de la souffrance humaine proviennent de l'incapacité à percevoir correctement la réalité. Cette ignorance et les illusions qu'elle provoque conduisent à l'avidité des hommes, à leur désir de posséder davantage que les autres, à l'attachement et à la haine éprouvés pour des personnes ou pour des choses. La souffrance naît du désir ou de l'envie. Limite tes désirs et tu limiteras ta soufrance.


Chapitre VIII : Du comportement Juste

Les actions du corps, de la parole et de l’esprit ont des conséquences pour nous-mêmes et pour ce qui nous entoure, les autres comme notre environnement.

Les actions malhabiles sont celles qui prennent leurs racines dans les six poisons de l'esprit. Elles tendent à avoir des conséquences mauvaises pour nous ou pour les autres. Les actions habiles sont celles qui sont exemptes des poisons de l'esprit et qui, au lieu de cela, sont motivées par leurs antonymes. Elles tendent à avoir des conséquences positives pour nous ou pour les autres. Dans le Choedaarisme, une action n’est donc ni bien ni mal en elle-même, mais est favorable ou défavorable selon la motivation et l’état d’esprit qui la sous-tend.

L’éthique Choedaariste nous invite donc à prendre conscience des états d’esprit dans lesquels nous nous trouvons et à partir desquels nous agissons, parlons ou pensons et à être responsable tant de ces états d’esprit que des conséquences de nos actions.

Comme eut dis Lama Choedaar en son temps :

Diso disaṃ yaṃ taṃ kayirā verī vā pana verinam,
Micchāpanihitaṃ cittaṃ pāpiyo naṃ taṃ kare.


Quel que soit le mal qu'un ennemi fasse à un ennemi ou un haineux à un haineux, un cœur mal dirigé fait un mal encore plus grand.


Chapitre IX : Des 5 Préceptes

S'efforcer de ne pas nuire aux êtres vivants ni retirer la vie,
S'efforcer de ne pas prendre ce qui n'est pas donné,
S'efforcer de ne pas perdre la maîtrise de ses sens,
S'efforcer de ne pas user de paroles fausses ou mensongères,
S'efforcer de ne pas ingérer tout produit intoxicant diminuant la maîtrise de soi et la prise de conscience.

Ainsi le Choedaariste se remémore ces préceptes lors de sa méditation :

Avec des actions bienveillantes, je purifie mon corps,
Avec une générosité sans réserve, je purifie mon corps,
Avec calme, simplicité et contentement, je purifie mon corps,
Avec une communication véritable, je purifie ma parole,
Avec une attention claire et radieuse, je purifie mon esprit.

_________________

Son Eminence Religieuse et Spirituelle La-Tsen Tashimaru
Grand Maître du Temple Bouddhinste de Nipponia

Conseiller et Premier Ministre de Sa Majesté l'Empereur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Chapitres sur la Philosophie Choedaariste
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Chapitres SM
» [vendu] Lot chapitres trône de fer
» [Aide spirituelle RP] : La Philosophie de l'Eclat
» Dark Limbs: philosophie et objectifs
» Pataponniste- les 3 premiers chapitres -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire Nipponia :: Religions :: Grand Temple Bouddhinste-
Sauter vers: